Accueil > Philippe Dumez > Philippe Dumez - 39 ans 1/2 pour tous review, In the Mood for (...)

Philippe Dumez - 39 ans 1/2 pour tous review, In the Mood for Portnawak

lundi 27 juin 2011

39 ans 1/2 pour tous
In the Mood for Portnawak
23/06/2011

"Cela fait maintenant quelques années que Philippe Dumez égrène de-ci de-là ses souvenirs musicaux et discographiques les plus divers. D’abord dans des fanzines fait main (« fandumezines » en somme) puis sur des blogs aussi savoureux qu’éphémères (Dernier en date : I love you Georgia Hubley). Dans 39 ans 1/2 pour tous, édité aujourd’hui chez Inmybed, la présentation change(1) mais le contenu reste toujours aussi pertinent. On trouve donc là son lot d’anecdotes et considérations futilement indispensables ou indispensablement futiles, le tout dévoilant une passion peu commune -qui a dit obsessionnelle ?- pour le rock et la pop(2) sous toutes ses formes (en vinyle, CD, mp3, en concert ou chantée sous la douche). Et mine de rien, cette accumulation de simples petites réflexions de quelques lignes inspirée par « Je me souviens du Rock » de Gilles Verlan (lui même inspiré par Georges Perec), finit par raconter une histoire musicale et intime du début 70’s jusqu’à aujourd’hui. On y entend parler d’artistes aussi divers et essentiels que Daniel Johnston ou Vivien Savage avec quelques obsessions récurrentes (Willie Nelson, Queen, ou le Velvet pour ne parler que des plus avouables). Le ton est souvent drôle mais pas seulement, autobio sans être ni prétentieux ni narcissique grâce à une bonne dose d’autodérision.
Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

(1)Format carré joliment maquetté, contenant des illustrations/madeleines de Proust de Prosperi Buri, bon dieu quel luxe !
(2)Ne lui parlez pas de Jazz ou de classique, ce garçon habituellement courtois deviendrait hargneux…

Expo : au Monte-en-l’air (71 rue de Menilmontant, 75020 Paris) du 01 au 15 juillet (avec photos de Renaud Monfourny). Vernissage le vendredi 01 juillet au soir, avec concerts de Prosperi Buri et The Dirty Cousins’ GroiXplosion. "

L’article en ligne