Accueil > Actus label > Inmybed à l’Ouest du son

Inmybed à l’Ouest du son

mardi 1er novembre 2011

Le label inmybed ne s’endort pas

Le label rennais inmybed a donné une soirée spéciale, samedi, au Jardin Moderne de Rennes, à l’occasion de la sortie des EP de Formica et Moller Plesset. Rapide portrait d’un petit label à l’approche originale : vinyl and paper !

Initialement conçu comme un moyen de promouvoir le groupe Formica, le label inmybed, cofondé par l’un des membres du groupe, Mattieu Cozanet, ne veut pas se limiter à la musique.

Vinyl and paper, dit le site du label. Ainsi, première sortie du label parallèlement à un EP de Formica le Too Drunk to do the Show de Nine Antico, rassemblait en 2009 des dessins que la jeune artiste avait réalisés compulsivement, après les nombreux concerts auxquels elle avait assisté entre 2002 et 2006. L’illustratrice et dessinatrice a depuis fait son chemin.

Plus récemment, en juin, inmybed a publié 39 ans et demi pour tous, de Philippe Dumez. Goûteuse et drôle remémoration des musiques qui ont accompagné, parfois à son corps défendant, son parcours aux oreilles grandes ouvertes. Les 300 exemplaires se sont vendus très vite, et inmybed va en rééditer 150.

Cela reste le principe : des éditions en séries limitées mais avec le goût du détail.

Samedi, inmybed fêtait la sortie de deux EP. Le second EP de Formica, malheureusement indisponible le jour de la fête pour cause de problème technique à la fabrication. Et le EP Hartree-Fock Method des revenants Moller Plesset, groupe clé de la scène noise rennaise, qui n’avaient plus rien sorti depuis plusieurs années. Il faut dire que les garçons sont assez occupés, l’un d’entre eux travaillant à France Inter et un autre comme chercheur en chimie.

Pour situer, Formica joue du rock noisy, en partie influencé par Wire et la scène noisy rock américaine des années 1990, alors que Moller Plesset tire clairement ses influences du grand groupe de Chicago Jesus Lizard : guitares très agiles et chant agité, faussement éthylé. La pochette sérigraphiée du EP de ces derniers est particulièrement élégante.

Parmi les projets les plus proches, inmybed sortira un petit livre de dessins de Prosperi Buri (qui chante également dans un registre lo-fi folk marqué par les productions K Records des années 1990).

Egalement dans les cartons, un projet de double vinyl compilation de la scène rennaise. ’Mais le problème, dit Matthieu, reste que nous devons demander aux groupes de nous fournir les bandes. Dans l’économie du label, nous pouvons payer les graphistes, pas les groupes."

Philippe Richard, 01 novembre 2011

L’article et la vidéo en ligne

Voir en ligne : A l’ouest du son