Accueil > Prosperi Buri > IMB012 - Prosperi Buri, Gloria E.P., Perte & Fracas review

IMB012 - Prosperi Buri, Gloria E.P., Perte & Fracas review

lundi 20 mai 2013

JPEG - 8.8 ko

Prosperi Buri revient sur le devant de la scène. Il a pris le temps le bougre. Trois ans se sont écoulés depuis un Biggest Mistake initial qui avait mis l’eau à la bouche. C’est chargé jusqu’à la glotte que Gloria, priez-pour nous, débarque avec quatre titres serrés comme des sardines. Prosperi Buri, c’est l’éloge de la simplicité désarmante, une certaine idée du bonheur pop en mode rural et là, bingo, la rencontre des Beach Boys et de Beat Happening, des Beatles et d’un Sebadoh en roue libre.
Prosperi Buri a beau être le projet d’un seul homme, il s’est entouré d’autres miséreux - sans savoir vraiment qui fait quoi car la pochette ne dit rien en plus d’avoir exploité de pauvres enfants - pour de la batterie minimale, une seconde guitare et des choeurs faisant feu de tout bois. C’est à dire tranquillement désuet.
"Gloria" et sa pointe de guitare slide/hawaïenne est le titre le plus entrainant, se sifflant le plus facilement sous la douche et son refrain donne envie de serrer tendrement un canari entre ses petits bras velus alors que "Summer Days" est désabusé comme un amour d’été contrarié (mention spéciale aux chœurs de castrats qui s’ignorent).
Mais c’est la face B qui rencontre le plus mon adhésion (oui, c’est sale et alors ?) avec "Stone by Stone", forcément un peu plus dur aux entournures, beau comme un Pavement ou du Pedro The Lion, un court solo de guitare sentant la marée haute et une petite tension interne faisant toute la différence. Quant à "Susan Lost in Thoughts", c’est le titre le plus mélancolique (ou le plus enfumé, je sais pas trop en fait) dont l’accent trainant est séduisant, rimant avec touchant, branlant et anticonstitutionnellement mais ça, c’est une autre histoire.
A l’aube des premiers rayons de soleil et après un hiver qui a duré six mois, laissez-vous envahir par cette musique aussi naturellement et sobrement éblouissante que le jaune de la pochette et qui réchauffera vos petits coeurs endurcis par trop de bruits.

SKX (17/05/2013)

La chronique sur Perte & Fracas.